Gotthard - 2007-05-31 + 2008-05-31 - Rockademy

Aller au contenu

Gotthard - 2007-05-31 + 2008-05-31

MAGAZINE > INTERVIEWS > G

Interview avec Freddy Scherrer (Guitar) - Gotthard - 2007-05-31
Au matin du 31 Mai 2007 Pile  à 10h00, comme réglé par une montre suisse, le guitariste de Gottard me téléphone pour un mon tout premier interview téléphonique...
 
David - Je vois dans la bio de Gotthard sur le site de G Records la phrase suivante : « Sans répit, durant plus de 15 ans, l’équipe toujours semblable à elle-même (sans modification de la distribution originale) » Est-ce que tu faisais déjà partie au début du clan Gotthard ???
Freddy Scherrer : - Le line up d’origine, les 4 membres de départ ( Steve Lee, Leo Leoni, Marc Lynn, Hena Habegger) sont les quatre membres principaux de la création de Gotthard. Je suis venu dans le groupe il y a trois ans et demi. Mais c’est vrai que depuis ces quinze dernières années Gotthard n’a jamais trahi ses fans et le public est resté uni.

- Est-ce qu’il y a un rite de passage à faire avant de devenir « un Gotthard » ? Est-ce qu’au début  on est un « bleu » qui en ramasse un peu sur le coin de la gueule?
- Non ! En fait, Je connaissais déjà Marc, on jouait les deux dans le groupe China de l’époque. Quand à Steeve Lee, j’ai joué avec lui dans des festivals et on était déjà complices. Donc mon arrivé dans le groupe Gotthard s’est faite assez facilement. Une semaine de « test » et c’était bon …. Il faut dire que le départ de l’ancien guitariste ( Mandy Meyer ) était agendé depuis un moment et que Steeve et sa bande recherchaient un guitariste depuis un moment. Mais c’est vrai que le jour ou Léo m’a téléphoné j’étais très surpris et très content à la fois, bien sûr.

- Quelle relation entretiens-tu as avec ta guitare ? Est-ce que tu joues depuis ta plus tendre enfance ?
- À sept ans mes parents m’ont acheté une guitare acoustique … À l’époque j’écoutais « Sweet » et des groupes plus rock et pop mais mon but était de jouer avec une guitare électrique. À l’âge de sept ou huit ans, Je suis rentré dans une école de guitare ;  j’y suis resté une demi année… Ce n’était pas mon truc ! Par la suite à quatorze ans j’ai acheté ma première électrique. À l’école, nous avions formé un groupe avec des copains ; nous avions même réalisé un single 45 tours pour les mélancolique du vinyle… (Snif, que c’est fini le bon vieux temps du vinyle !!!) Il était déjà au hit-parade des radios zurichoises. J’ai signé « pro » avec Phonogramme comme guitariste à 19ans !

- Cet album n’est-il pas plus rock ou speed que les autres ? Non ?
- Plus sombre ! Plus mature, On est dans la quarantaine, on peut plus se permettre ce genre ! Mais c’est vrai, il est très fort !!! Et tant mieux, d’ailleurs… Mais c’est un tout, avec des pistes plus mélancoliques, des morceaux plus lourds et plus sombres. On a fait un album complet. Pour moi, les meilleurs textes de Steeve Lee sont de tous les temps !

-Domino Effect est sans doute un des meilleurs albums de Gotthard. Est-ce que tu y aurais enlevé un des morceaux ou, au contraire, rajouté un?
- C’est très difficile … Quand on était en studio, on a enregistré dix-sept ou dix-huit morceaux, pour n’en laisser finalement que quatorze sur l’album !!! Comment a-t-on fait la sélection ? Des coups de cœurs de tous les membres…mais aussi les pressentiments de tel ou tel qu’un morceau allait devenir un succès ou un tube !!! Et chacun défend son préféré… Ça, c’est le « last man standing » celui qui reste le dernier debout gagne ! Mais personne n’a perdu ! Tout le monde a gagné avec cet album. Mes coups de cœurs : Master of illusion, Domino Effect et Letter to a Friend.
 
- Où se trouve l’endroit de tes rêves pour un concert en Suisse ? Montagnes, lac …. ?
- Je n’ai pas vraiment d’endroit culte ! Peut-être la maison où je vivais à Winterthur. J’aimais son ambiance lors des festivals qui ont accueilli à l’époque des groupes comme Aerosmith, Toten Hosen et autres AC-DC. Ce festival se passait en ville entre plusieurs maisons, en plein cœur des cuisines et des chambres à coucher des habitants. C’était très chaud ! Et c’était très agréable de pouvoir fêter tard et de rentrer en trois minutes chez soi ! Je me rappelle qu’un jour, le chanteur des Toten Hosen a grimpé sur les échafaudages des éclairages de scène et est passé par la fenêtre d’un appartement !!! La sécurité, les fans, c’était de l’hystérie !!! IMMAGINE … Tu fais ta cuisine et le chanteur du groupe x ou y, hyper connu, passe par chez toi !!! C’était génial ! (Si t’es fan, ok !)

- Est-ce que le public des concerts connaît déjà les paroles du nouvel album? Ou Est-ce qu’il est, comme souvent en Suisse, les bras le long du corps, la bouche ouverte … et baveuse ?
- Les ballades sont plus connues et se chantent en chœur dans tous les live…en Suisse ! Mais c’est incroyable d’arriver en Espagne et d’avoir le même public … Partout ou Gotthard passe les fans sont pareils : Des jeunes, voire très jeunes, des pères et même quelques plus âgés ; c’est génial. Pour ce qui est du nouvel album … comme le nouveau single de Domino Effect est une ballade, c’est plus facile à diffuser pour une radio ! Cela rentre très facilement dans les esprits !!! Et c’est tant mieux.

- Je n’ai malheureusement pas encore pu assister au live de cette année  mais je viendrai à Huttwill. Est-ce que, pour un festival, c’est un show différent de la tournée Gotthard originale ?
- Tu sais, par exemple, pour les trois dates phares de notre tournée en Suisse, à Berne, Winterthur et Lucerne, on a eu droit à la crème de ce qui se fait. Pour Gotthard : light show et effet sonore parfait ! Quand tu fais des festivals, tu prends ce qu’il y a ; le light et les scènes !!! Mais tu fais des rencontres extraordinaires …Dans un festival tes oreilles traînent à gauche ou à droite pour pouvoir écouter des groupes que tu ne connais pas encore…  ou que tu aimerais découvrir ou parfois réécouter! C’est ça les festivals et j’aime ça à fond ! C’est magique.
- Je vois dans ta bio que tu roules Buell Lightning XB1 ; on est deux !!! Pourquoi ce choix ? On te voit beaucoup en chapeau !!! Tu fais plutôt Harley !! Est-ce pour cela ?
- On a un sponsor très sympa ! Il a offert une moto à chaque membre du groupe. Le batteur et moi on roule Buell et les autres Harley... Même si je fais plus Harley avec mon chapeau, je préfère une moto compacte et facile à manipuler, quelques chose de nerveux et robuste…C’est avec plaisir que je passerai à Bienne avec elle pour aller faire un tour ! Comme tu en as aussi une, on comparera les deux modèles ! Le kit et le bruit !

Interview avec Freddy Scherrer (Guitar) - Gotthard - 2008-05-31

«Notre souhait? Rester proche du public»

Qui d’autre que le meilleur ambassadeur du rock helvétique ne pouvait inaugurer l’UBS Arena? Avant que les Tessinois de Gotthard ne foulent cette scène éphémère, Freddy Scherrer, rhythm guitarist bilingue (ce qui ne fut pas le cas de la conférence de presse tenue par Perron8), nous a livré ses impressions.

David & Pascal Vuille : - Etes-vous satisfaits du remix de «Lift u up» par Mousse T?
Freddy Scherrer : Absolument! «Lift u up» est une chanson faite pour les stades. Elle possède une énergie très positive. Ce titre nous a permis de remporter le concours mis en place par le Blick et il est devenu l’hymne officiel de l’équipe de Suisse de football.

- Les membres de Gotthard sont-ils fans de football?
- Ce n’est pas un hasard si nous avons été choisis pour inaugurer la première UBS Arena. Nous sommes le plus grand groupe de rock suisse et ce choix s’imposait. La moitié du groupe est accro au football et l’autre moitié au hockey sur glace. La semaine dernière, nous avons donné un concert privé pour l’équipe de Suisse. Les joueurs ont chanté à tuetête et la soirée s’est déroulée dans une folle ambiance. La tension monte-t-elle alors que vous vous produirez dans les plus grands festivals européens? Le fait d’être à l’affiche de festivals comme ceux de Bilbao, Nijmegen, Vizovice ou Solvesborg nous procure une excitation particulière. Nous sommes impatients de monter sur la même scène que des légendes du rock comme Kiss, Whitesnake, Def Leppard ou Judas Priest.

- Et puis il y a ces douze dates en Allemagne aux côtés de Deep Purple.
- Même si nous serons en pleine période de composition pour le successeur de «Domino effect», c’est une occasion que nous ne pouvions pas manquer. Chaque soir, nous jouerons devant un parterre de 10 000 personnes!

- Quels sont vos projets pour les mois à venir?
- Nous venons de signer un contrat de trois albums en cinq ans avec notre maison de disques. Dès l’automne, nous nous pencherons sur de nouveaux titres, sans aucune autre prétention que de faire du rock mélodique, axé sur les guitares.

- Quel bilan tirez-vous de ces quatre années au sein de Gotthard?
- Nous avons décidé d’offrir un peu moins de spectacle et de mettre davantage l’accent sur la musique. A notre avis, le prix d’entrée de beaucoup de concerts est bien trop cher. Nous souhaitons offrir à notre public un bon show pour un prix acceptable, sans cumuler les sponsors. Rester proche du public, c’est notre souhait.

Interview mit Freddy Scherrer (Guitar) - Gotthard - 2008-05-31

Wer könnte besser sein, als die Botschafter von helvetik Rock, um die erste UBS Arena einzuweihen? Bevor die Tessiner vom Gotthard diese vergängliche Bühne niedertreten, Freddy Scherrer, zweisprachiger rhythmischer Gitarrist ( was nicht der Fall war, von der Konferenz, die von Perron8 gehalten wurde) hat er uns seine Eindrücke geschildert.
- Sind sie zufrieden mit dem Remix „Life u up“ der von Mousse T gemacht wurde?
- Absolut! „Life u up“ ist ein Lied, dass für die Stadien gemacht wurde. Es besitzt eine sehr positive Energie. Dieser Titel hat uns ermöglicht, den Wettbewerb zu gewinnen, der vom Blick organisiert wurde und es wurde die offizielle Hymne der Schweizer Fussballmannschaft.

- Sind die Mitglieder von Gotthard Fussball Fans?
- Es war kein Zufall das man sie für die Einweihung der ersten UBS Arena gewählt hat. Wir sind die grösste Rockgruppe der Schweiz. Die Hälfte der Gruppe ist im Einklang mit Fussball und die andere Hälfte mit Eishockey. Vorherige Woche gaben wir ein privat Konzert für die Schweizer Mannschaft. Die Spieler haben alle mitgesungen und der Abend hat sich in einem verrücktem Ambiente abgespielt.
- Steigt also die Spannung wenn ihr euch in den grössten europäischen Festivals produziert?
- Das wir an Festivals wie, von Boilbao, Nijmegen, Vizovince oder Slovesborg öffentlich angeschlagen wurden, verschafft uns eine ganz besondere Lust. Wir sind ungeduldig mit Rocklegenden wie Kiss, Whitesnake, Def Leppard oder Judas Priest auf die gleiche Bühne zu steigen.
- Und es gibt 12 Daten in Deutschland neben Deep Purple.
- Auch wenn wir der vollen komponier Periode wären, könnten wir für den Nachfolger vom „Domino Effekt“  eine Pause einlegen, es ist eine Möglichkeit, die wir nicht verpassen wollen. Jeden Abend vor 10 000 Personen zu spielen!
- Welche Projekte habt ihr für den folgenden Monat?
- Wir haben gerade einen Vertrag von drei Alben und fünf Jahren unterzeichnet, bei unserem Plattenhaus. Ab Herbst neigen wir uns neuen Titeln zu ohne einen anderen Anspruch, nur Rockmelodien zu machen, hauptsächlich mit Gitarren.
- Welche Bilanz ziehen Sie noch vier Jahren an der Brust von Gotthard?
- Wir haben uns geeinigt ein bisschen weniger Spektakel zu zeigen und den Akzent der Musik in den Vordergrund zu stellen. Unserer Meinung nach, sind die Eintrittskarten für Konzerte viel zu teuer. Wir wünschen uns für unser Publikum eine gute Show für einen guten Preis und hoffen es ihnen bieten zu können ohne die Sponsoren zu überlasten. Nahe am Publikum zu bleiben, ist unser Wunsch!

CREATED by David Camden

SHARE YOUR PHOTOS
AND VIDEOS WITH
#rockademy2007
#camdentown1997
Retourner au contenu