Gotthard - 2007-05-31 - Rockademy

Aller au contenu

Gotthard - 2007-05-31

Interviews > G
Au matin du 31 Mai 2007 Pile  à 10h00, comme réglé par une montre suisse, le
guitariste de Gottard me téléphone pour un entretien très agréable... On a
parlé pendant 20 minutes et pas du blabla creux comme dans les journaux !
 
David - Je vois dans la bio de Gotthard sur le site de G Records la phrase suivante :
« Sans répit, durant plus de 15 ans, l’équipe toujours semblable à elle-même (sans modification de la distribution originale) »...  Est-ce que tu faisais déjà partie au début du clan Gotthard ???
 Freddy Scherrer : - Le line up d’origine, les 4 membres de départ (
Steve Lee, Leo Leoni, Marc Lynn, Hena Habegger) sont les quatre membres principaux de la création de Gotthard. Je suis venu dans le groupe il y a trois ans et demi. Mais c’est vrai que depuis ces quinze dernières années Gotthard n’a jamais trahi ses fans et le public est resté uni.
 
- Est-ce qu’il y a un rite de passage à faire avant de devenir « un Gotthard » ? Est-ce qu’au début  on est un « bleu » qui en ramasse un peu sur le coin de la gueule?
 Non ! En fait, Je connaissais déjà Marc, on jouait les deux dans le groupe China de l’époque. Quand à Steeve Lee, j’ai joué avec lui dans des festivals et on était déjà complices. Donc mon arrivé dans le groupe Gotthard s’est faite assez facilement. Une semaine de « test » et c’était bon …. Il faut dire que le départ de l’ancien guitariste ( Mandy Meyer ) était agendé depuis un moment et que Steeve et sa bande recherchaient un guitariste depuis un moment. Mais c’est vrai que le jour ou Léo m’a téléphoné j’étais très surpris et très content à la fois, bien sûr.
 
- Quelle relation entretiens-tu as avec ta guitare ? Est-ce que tu joues depuis ta plus tendre enfance ?
À sept ans mes parents m’ont acheté une guitare acoustique … À l’époque j’écoutais « Sweet » et des groupes plus rock et pop mais mon but était de jouer avec une guitare électrique. À l’âge de sept ou huit ans, Je suis rentré dans une école de guitare ;  j’y suis resté une demi année… Ce n’était pas mon truc !
Par la suite à quatorze ans j’ai acheté ma première électrique. À l’école, nous avions formé un groupe avec des copains ; nous avions même réalisé un single 45 tours pour les mélancolique du vinyle… (Snif, que c’est fini le bon vieux temps du vinyle !!!) Il était déjà au hit-parade des radios zurichoises. J’ai signé « pro » avec Phonogramme comme guitariste à 19ans !
 
 - Cet album n’est-il pas plus rock ou speed que les autres ? Non ?
 Plus sombre ! Plus mature, On est dans la quarantaine, on peut plus se permettre ce genre ! Mais c’est vrai, il est très fort !!! Et tant mieux, d’ailleurs… Mais c’est un tout, avec des pistes plus mélancoliques, des morceaux plus lourds et plus sombres. On a fait un album complet.
Pour moi, les meilleurs textes de Steeve Lee sont de tous les temps !
 
 
-Domino Effect est sans doute un des meilleurs albums de Gotthard. Est-ce que tu y aurais enlevé un des morceaux ou, au contraire, rajouté un?
 C’est très difficile … Quand on était en studio, on a enregistré dix-sept ou dix-huit morceaux, pour n’en laisser finalement que quatorze sur l’album !!! Comment a-t-on fait la sélection ? Des coups de cœurs de tous les membres…mais aussi les pressentiments de tel ou tel qu’un morceau allait devenir un succès ou un tube !!! Et chacun défend son préféré… Ça, c’est le « last man standing » celui qui reste le dernier debout gagne !
Mais personne n’a perdu ! Tout le monde a gagné avec cet album.
Mes coups de cœurs : Master of illusion, Domino Effect et Letter to a Friend.
 
 
Où se trouve l’endroit de tes rêves pour un concert en Suisse ? Montagnes, lac …. ?
 Je n’ai pas vraiment d’endroit culte ! Peut-être la maison où je vivais à Winterthur. J’aimais son ambiance lors des festivals qui ont accueilli à l’époque des groupes comme Aerosmith, Toten Hosen et autres AC-DC.
Ce festival se passait en ville entre plusieurs maisons, en plein cœur des cuisines et des chambres à coucher des habitants. C’était très chaud ! Et c’était très agréable de pouvoir fêter tard et de rentrer en trois minutes chez soi ! Je me rappelle qu’un jour, le chanteur des Toten Hosen a grimpé sur les échafaudages des éclairages de scène et est passé par la fenêtre d’un appartement !!! La sécurité, les fans, c’était de l’hystérie !!! IMMAGINE … Tu fais ta cuisine et le chanteur du groupe x ou y, hyper connu, passe par chez toi !!! C’était génial ! (Si t’es fan, ok !)
 
Est-ce que le public des concerts connaît déjà les paroles du nouvel album? Ou Est-ce qu’il est, comme souvent en Suisse, les bras le long du corps, la bouche ouverte … et baveuse ?
Les ballades sont plus connues et se chantent en chœur dans tous les live…en Suisse ! Mais c’est incroyable d’arriver en Espagne et d’avoir le même public …
Partout ou Gotthard passe les fans sont pareils : Des jeunes, voire très jeunes, des pères et même quelques plus âgés ; c’est génial. Pour ce qui est du nouvel album … comme le nouveau single de Domino Effect est une ballade, c’est plus facile à diffuser pour une radio ! Cela rentre très facilement dans les esprits !!! Et c’est tant mieux.
 
 
Je n’ai malheureusement pas encore pu assister au live de cette année  mais je viendrai à Huttwill. Est-ce que, pour un festival, c’est un show différent de la tournée Gotthard originale ?
 Tu sais, par exemple, pour les trois dates phares de notre tournée en Suisse, à Berne, Winterthur et Lucerne, on a eu droit à la crème de ce qui se fait. Pour Gotthard : light show et effet sonore parfait !
Quand tu fais des festivals, tu prends ce qu’il y a ; le light et les scènes !!! Mais tu fais des rencontres extraordinaires …Dans un festival tes oreilles traînent à gauche ou à droite pour pouvoir écouter des groupes que tu ne connais pas encore…  ou que tu aimerais découvrir ou parfois réécouter! C’est ça les festivals et j’aime ça à fond ! C’est magique.
 
 
Je vois dans ta bio que tu roules Buell Lightning XB1 ; on est deux !!! Pourquoi ce choix ? On te voit beaucoup en chapeau !!! Tu fais plutôt Harley !! Est-ce pour cela ?
 On a un sponsor très sympa ! Il a offert une moto à chaque membre du groupe. Le batteur et moi on roule Buell et les autres Harley... Même si je fais plus Harley avec mon chapeau, je préfère une moto compacte et facile à manipuler, quelques chose de nerveux et robuste…C’est avec plaisir que je passerai à Bienne avec elle pour aller faire un tour ! Comme tu en as aussi une, on comparera les deux modèles ! Le kit et le bruit !
 
 
 
 
Retourner au contenu