In flames - 2008-10-18 - Rockademy

Aller au contenu

In flames - 2008-10-18

Interviews > I
Jesper Strömblad
18-10-2008 – Fri-Son - Fribourg
 
Intro :
In Flames
est un groupe de Death mélodique né en 1990 quand trois membres de Ceremonial Oath, Jesper Strömblad, Johan Larsson et Glenn Ljungström, quittèrent le groupe pour mettre sur pied un projet musical seuls. Le line-up du groupe a subi plusieurs changements dans les premières années puis est resté stable à partir de 1999. Jesper Strömblad, le créateur même du groupe, aura été le seul à être présent sur tous les disques du groupe. Anders Friden et Björn Gelotte arrivèrent pour l'enregistrement de The Jester Race. Peter Iwers arriva en 1998, en remplacement de Johan Larsson. Le dernier arrivé dans le groupe est Daniel Svensson (Sacrilege), en 1999, avant l'enregistrement de Colony.
Cela fait un peu « Rock Story » mais pour les personnes qui ne connaissent pas le groupe, c’est peut-être plus agréable. Comme par exemple pour moi ; je connaissais leur musique, je les avais vus en live à plusieurs reprises mais jamais encore rencontrés… Ça c’est fait !
 
Interview :
David : - Bonjour Jesper, je sais que tu parles un peu français.
Jesper Strömblad : - Bonjour (En français svp, pour le reste, à part quelques mots, l’interview se déroulera en anglais) oui je connais quelques mots. Je sais compter en français « 1, 2, 3 etc. » Mais en Suisse vous avez un accent ou pas ? C’est le français normal ?
 
- Non nous n’avons pas d’accent…à part les Genevois ! Comme par exemples les Belges et les Canadiens qui eux ont un accent et un sens différent de certains mots.
- Si tu va à Paris les gens ont un accent affreux ! Et lorsqu’ils parlent en anglais c’est vraiment de la merde !
 
- Et attend d’entendre les Suisses allemands. C’est comme si un Suédois parle à un Hollandais ! L’allemand ici est très …accentué !
- Eh bien, vous avez au moins un style à vous. C’est bien pour un si petit pays.
 
- La pochette du nouvel album est très différente des autres. Pourquoi un si grand changement artistique ?
-Mmmmh, là je ne suis pas d’accord. Chacun de nos albums est différent. C’est vrai que cette fois-ci nous n’avons pas travaillé la pochette au computer, mais par un artiste au pinceau, avec des vraies couleurs. Je pense que c’est une raison et c’est super pour faire des t-shirts et des articles à vendre.
 
- Comment trouves-tu la Suisse et son public ?
- Chaque tournée d’In Flames réserve une date pour la Suisse. Et c’est rare que nous ne jouions pas au Z-7. Pratteln est un peu notre port d’attache  dans ce pays. Ici à Fribourg, nous sommes arrivés hier. Nous avons mangé dans un resto chinois : Superbe bouffe ! Merveilleux vraiment ! L’accueil est super et très professionnel. Nous faisons toujours en sorte d’être bien traités…
 
- Quels sont vos projets pour Toi et In Flames en 2009 ?
-  Nous allons continuer la tournée en Angleterre, en Amérique du sud, en Australie et au japon. Et après, l’été c’est la saison des festivals.
 
- In Flames est toujours en tournée ou en studio. Pas trop de temps pour vos familles…
-Non !...... Tu sais c’est comme un marin. Il quitte sa famille pendant 6 mois pour aller travailler en mer. In Flames c’est la même chose. On est sur notre tournée et on va chercher du travail.
 
- Tu as des enfants ?
- Moi non ! Mais d’autres membres oui bien sûr. Certains arrivent bien à trouver un équilibre et d’autres, certaines fois, ont des coups de blues. Alors on se serre les coudes. C’est aussi ça être sur le même bateau.
 
- Ne pense-tu pas qu’un membre pourrait craquer et quitter le navire pour cette raison ?
- Oui, mais c’est leur travail. Nous vivons un rêve. On pourrait se réveiller très vite comme certains groupe et aller travailler comme caissier au supermarché… Regarde ces « stars-tv-système » qui ne tiennent même pas un an et qui vont faire la promo pour Nutella dans un magasin discount ! Je crois que notre rêve ne peut continuer que si nous faisons des sacrifices. Et ces sacrifices, il faut les faire maintenant. Toi par exemple, on en parlait avant l’interview, tu fais ce mag pour ton plaisir et tu dois consacrer beaucoup de temps à le préparer. Tu pourrais utiliser ce temps pour ta famille mais tu sais que ça peut aussi apporter quelque chose, un plus, pour les tiens que tu aimes. Alors tu es aussi un de ces marins qui part de temps en temps. Et tu es ton propre capitaine en plus…. [NDLR : C’est fou ce qu’on peut parler bateaux avec ces Vikings !]
 
- Quel est le plus beau compliment qu’on t’ait fait ?
- Que j’étais la raison pour laquelle un tel avait pris sa guitare et avait essayé de monter un groupe. Une histoire m’est arrivée : Un gars est venu après un show et m’a raconté son histoire. Il était au bout du rouleau. Il avait voulu se suicider à plusieurs reprises. Il ne voulait plus continuer. Et un jour, alors qu’il tentait de commettre ce geste une ultime fois, il a entendu un morceau ; même pas un morceau exceptionnel d’In Flames. Mais ça lui a suffi pour se remettre en question. Ça me donne toujours le frisson d’en parler. Et il a remonté la pente. Je reçois de temps en temps de ses nouvelles par mails. Ça m’a donné encore plus l’envie de faire de la musique et de continuer. La musique peut être là un médicament naturel ! [NDLR : Vérité profonde !]
Retourner au contenu