Lordi - 2008-10-13 - Rockademy

Aller au contenu

Lordi - 2008-10-13

Interviews > L
Mr.Lordi
13-10-08
 
Intro :
Lorsque je compose le numéro de téléphone que Sony-BMG m’a donné, je ne m’attends pas du tout à vivre une interview pareille. Étant un grand fan de Lordi et l’ayant déjà rencontré à deux reprises lors de meet & greets, je ne me fais pas à l’idée de lui poser des questions. Je connais la « bête » mais je ne connais pas encore l’homme qui se cache sous le masque et c’est bien là que tout va se jouer. En effet Mr Lordi a son Dr Hyde …Tomi Petteri Putaansuu . C’est son vrai nom. Et, il parle …beaucoup !
 
« Mais qui est Lordi ?
Le concept de Lordi vit le jour, alors que Mr. Lordi n'était âgé que de 18 ans. L'idée de son projet était intimement liée à ses deux vocations : le rock, le metal des années 1980 et le cinéma. []Il suivit des études de cinéma où il se spécialisa dans le maquillage et les story-boards pour publicités et courts-métrages.[IlI  Il eut à choisir entre la musique et le cinéma et il finit par choisir la musique pensant pouvoir s'y épanouir davantage que dans la réalisation de publicités. ... À travers son projet musical, il put finalement réunir ses deux passions grâce à la réalisation de costumes, de dessins de pochettes, etc. Sachant jouer de tous les instruments, Mr. Lordi a commencé l'enregistrement de démos seul en 1992 dans sa ville natale de Rovaniemi en Finlande. Il décida donc d'appeler le concept Lordi (signifiant " petit Seigneur "; surnom que lui donnait sa grand-mère). Mais prenant conscience de ses limites au niveau instrumental, il décida de former un groupe pour passer au niveau supérieur et construire un vrai projet. Fan de Kiss et fondateur de la Kiss Army finlandaise[], Mr. Lordi trouva justement les futurs membres de son groupe, Lordi lors d'un concert de Kiss. Mais l'entreprise s'avéra difficile car les labels ne sont ni faciles à trouver, ni à convaincre : Le concept particulier de Lordi mêlant musique et costumes a parfois pu dissuader certains labels d'investir dans ce groupe parce qu’ils n’étaient pas convaincus soit par la musique, soit par les costumes. Ces costumes inspirés de leur goût pour les films d'horreur (notamment la trilogie des Evil Dead alliant un côté fun au côté film d'horreur tout au long des 3 films) et bien sûr leurs idoles Kiss, se déguisaient eux aussi dans un compromis entre rock et metal. Mais Lordi c'est aussi le retour aux sources du heavy metal traditionnel des années 1980 avec des influences telles que AC/DC, Alice Cooper, Accept, Rob Zombie et bien d'autres, ... Enfin après avoir démarché énormément de labels, un petit label Allemand, Drakkar, adhère enfin à leur style si particulier. »
 
Mon appel aboutit….et :
 
- Hallo !..... Hallo ????
-…. Bonjour... C’est moi David. Je suis désolé et un peu nerveux de faire cette interview avec vous Mr.Lordi. (Rires)
- (Rires) Pas de problème. Moi je vais me mettre sur la terrasse car je n’ai pas de réseau avec mon mobile. Ça devrait te déstresser !?(Rires)
- Oui ! (bof !!! Dans ma tête je ne sais pas quelle est la question qui pourrait bien aller pour commencer… et je me lance …) Mr. Lordi …. ?

Interview :
 
-Votre nouvel album « Deadache » le titre « the rebirth of Countess » est une poésie en français racontée par une fille ?
- C’est une fille qui habite à Helsinki, je crois d’ailleurs qu’elle travaille de temps en temps avec HIM que tu connais bien. C’est une fille qui fait des traductions en français pour certains groupes. Ce qui est très drôle, c’est que ce titre a été écrit à la dernière minute. Et nous ne savions pas du tout que donnerait un titre en français. Ce que nous voulions, c’était créer un environnement que les Finlandais ne comprendraient pas. Je pense que t’as remarqué qu’ici on ne parle pas énormément dans ta langue et donc, c’est pour ça que ce choix à été fait. Ça parle d’une fille qui a été transformée en un monstre. pour nous, ça donne quelque chose d’assez spécial à écouter.
 
 
- Le morceau The devil hides behind her  !
C’est un remake du Fantôme de l’opéra  ou de Freddy (les griffes de la nuit)  ?
- C’est incroyable que…. Tu as reçu le CD promo quand ? Hier soir je pense ! Non ? C’est fou ! Oui c’est un petit clin d’œil ! En fait les deux thèmes sont très proches. Si tu joues le morceau à la guitare, tu entends le thème de « Freddy » et si il y a l’orgue, tu crois que c’est le Fantôme de l’opéra. C’est un classique de l’horreur et de l’épouvante tandis que Freddy c’est … C’est mon idole !!! MMMaaaiis ne dis pas cela à Gene Simmons ! (rires) Ouais, putain Freddy est trop cool ! C’est le meilleur !
 
- Quel est  le titre que tu aimes le plus dans ce nouvel album ?
- Bien sûr je les aime tous. Nous avons enregistré seize morceaux, dont treize pour l’album « normal » et trois autres pour différents bonus. Mais Deadache est ma chanson favorite et mon coup de cœur c’est Evelyne.
 
- On entend beaucoup plus le synthé dans ce nouvel album. Est-ce que Awa voulait une place un peu plus importante ?
- (Rires) C’est en fait le choix du producteur et des mixeurs. C’est eux qui donnent les idées et qui vont en fait choisir qui va être un peu plus en avant dans tel ou tel morceau. Le problème dans un groupe, c’est que tu dois avoir : un batteur, un guitariste, un bassiste et un chanteur. Nous nous avons Awa et elle peut se mettre au même niveau que nous quatre. Ce n’est pas facile d’être l’organiste du groupe car on peut se sentir mis de coté, comme dans beaucoup de groupes d’ailleurs. Mais si on entend plus le synthé dans certains morceaux c’est qu’il y a du changement et le changement c’est bon ! Je ne pense pas qu’Awa aimerait être en première place. C’est une sorcière timide.
 
 
- Est-ce que vous avez encore le temps de faire les costumes ?
- Oui … (il rend un gros soupir !) Tu sais pour un groupe de rock normal la vie c’est : Écrire des musiques les répéter, entrer en studio et faire la promo. Nous c’est la même chose, sauf qu’on fait les costumes en plus. Nous devions créer de nouveaux costumes. Ce n’était pas une obligation mais notre choix. Nous avions deux mois et demi pour les réaliser. C’était très short… On y est arrivés.
Je vais te raconter une anecdote sur ces costumes lors du premier photoshooting. Nous avions commencé à mettre nos costumes à 09h00 du matin et la première photo a été faite à 21h00 soit 12h plus tard. La faute à ce maquillage et ces parties de masque que nous devons nous coller sur la peau. C’est vraiment comme au cinéma.
 
- Combien de costumes différents avez-vous réalisé pour le nouvel album ?
- Nous les quatre garçons avons chacun deux costumes. Ce sont exactement les mêmes. Comme cela nous avons une réserve au cas où ! Mais Awa (la pianiste) en a trois. Un blanc, la mariée de la mort et elle a encore un rouge plus un vert. Nous n’avons pas encore fait de photos avec le vert pour l’instant. Je ne pense pas qu’elle va utiliser tous ces trois costumes pour les concerts. Car c’est un vrai casse tête pour les mettre et les enlever. Donc peut-être la verrez-vous en vert ou rouge ou blanc !
 
-Pourquoi avez-vous mis  « the house » comme bonus  sur la version finlandaise du CD ? (c’est une reprise du groupe Dingo)
- Le choix du label. Un album « tribute band » de Dingo était en train d’être réalisé dans notre pays. Il faut savoir que Dingo est un groupe des années 80 et que c’est un groupe finlandais hyper connu et reconnu chez nous. Pour les autre pays, c’est un groupe vraiment normal mais pour nous, c’est une fierté nationale. Nous voulions participer à cet hommage à Dingo. Nous avons eu la chance de jouer un  des plus beaux morceaux qu’il avait créé. Et nous sommes très fiers de l’avoir mis sur notre partie bonus pour la Finlande.
 
- Est-ce que Dark Floor a été un succès à vos yeux ?
- Eh bien, c’est difficile à dire. C’est sorti dans beaucoup de pays. Pas forcément dans les salles de cinéma. Le dvd va sortir ou est sorti presque partout. Je suis content d’avoir participé à ce projet fou.
 
- Allez-vous venir en Suisse en 2009 ?
- Oui ! Bien sûr, sinon il va y avoir beaucoup de déçus chez vous. Non, je dois dire que le public Suisses est très accueillant. Merci de votre soutien !
 
 
Retourner au contenu