ACE FREHLEY (KISS) - Rockademy

Aller au contenu

ACE FREHLEY (KISS)

Ace Frehley (2009)

"Mais c'est qui ce gars ? Et ... c'est quoi tout ça ???" Voilà les mots qu’Ace "Spaceman" Frehley a sorti en enlevant ses lunettes de soleil et en s'adressant à son tour manager.

Voilà l’histoire de ma rencontre avec ACE FREHLEY :

Je faisais partie d’une petite poignée de fans prêt à sortir quelques billets pour rencontrer l’homme de l’espace en tête à tête et pourquoi pas, faire signer son album. Le deal est clair et net : 1 photo et 2 objets à signer. « Mais des objets… j’en avais beaucoup à faire signer moi ! Comment j’allais faire ça ? »

Pour que les mots : « Mais c'est qui ce gars ? Et ... c'est quoi tout ça ??? » sorte de sa bouche …. J’ai dû faire preuve d’un petit brin de légèreté et d’imagination. Je ne peux pas venir avec un couteau suisse. Ça ne va pas passer la sécu ! Une montre ? Je n’ai pas le budget pour une Rolex moi ? Non… je vais lui offrir un « Chocolace ». Un chocolat revisité aux couleurs de l’ancien Kissman.

Et c’est au Schuur de Lucerne, ce 15 décembre 2009 que je rentre dans ce petit « chalet » avec mes cadeaux et mes affaires sous le bras. Il y a encore quelques minutes, les gens ressortaient après moins de 2 minutes… moi je veux tenir minimum 5 minutes (voir un peu plus). Son manager me propose de m’asseoir à coté de de l’homme de l’espace et de lui donner mes 2 objets à signer. Mais …. Moi j’ai envie de lui raconter mon histoire, ma vie Kissienne. Je fais très vite et arrivé à la fin de mon exposé je lui offre mes 5 kg de chocolat. (Oui !!! 5KG). Et là …. C’est le début d’un grand moment. Ace enlève ses lunettes et me sort cette fameuse phrase. Il me propose alors de signer un des chocolats que je vais garder en souvenir. Et il me demande ce que j’aimerais encore signer …. Alors je vide mon sac et les coups de feutres dessinent l’autographes de monsieur Frehley. Je vis un grand moment. A côté de nous il y a une groupie qui me pose pleins de questions : « Comment as-tu fais ces chocolats ? Tu es artiste ? ».

Le tour Manager tire la première photo…. Et Ace me propose d’en faire une deuxième : « On ne sait jamais… comme cela tu en as deux. Merci pour ce bon moment et pour ce super cadeau. Si tu te mets à la barrière ce soir, je t’enverrai un de mes plectre. »

Ce soir-là, je prendrai des photos pour mon magazine et pour le Journal du Jura. Je serai donc pour les trois premières chansons devant le Spaceman. Et, il me déposera un de ces plectres sur l’objectif de mon appareil à la fin du premier air.

Quelle fin de journée électrique !
CREATED by David Camden

SHARE YOUR PHOTOS
AND VIDEOS WITH
#rockademy2007
#camdentown1997
Retourner au contenu